22 février

Soutenance d'Habilitation à diriger des recherches de Madame Hélène Chéronnet

La soutenance d'Habilitation à diriger des recherches de Madame Hélène Chéronnet se tiendra le jeudi 22 février à 10h00 à l'Université Rennes 2.

Contenu sous forme de paragraphes

Madame Hélène Chéronnet présente ses travaux en vue de l'obtention du diplôme d'Habilitation à diriger des recherches en Sociologie sous la direction de Monsieur Philip Milburn, Professeur de Sociologie à l'Université Rennes 2.

Titre des travaux:

Parcours de vie et sorties de délinquance.

Cette HDR réalisée sous la direction de Philip Milburn se présente en trois volumes.

  • Le volume 1 intitulé « Parcours de recherche » met en perspective une analyse des activités de recherche en mobilisant notamment des apports de la sociologie des parcours de vie pour proposer un retour réflexif des modalités de la construction d’une cohérence scientifique. Ce volume revient sur les stratégies de recherche développées et en présente les différents axes en veillant à leur contextualisation scientifique. Trois principaux axes sont développés :
  • Action publique et groupes professionnels.
  • Déviance et contrôle social.
  • Parcours temporalités, ruptures biographiques.

Enfin, ce volume précise l’apport de ce travail à la sociologie de la déviance

  • Le volume 2, mémoire original, intitulé « Parcours de vie et sorties de délinquance ».

La société biographique valorise l’individualisme en tant que nouvelles modalités du lien social et elle enjoint de trouver en soi-même les ressources de la gestion de soi. Dans un contexte de recherche de performance de la justice, la temporalité et la territorialisation de la justice deviennent des enjeux centraux. De concert, on peut observer l’accélération de la réponse judiciaire et le déplacement de la responsabilité sociale et individuelle vers la seule responsabilité de jeunes en situation de vulnérabilité.

Depuis le début des années 2000, on observe une irruption des politiques d’ordre public sur la scène de la justice pénale des mineurs qui se traduit par une production locale de la sécurité publique dans laquelle les magistrats du parquet jouent un rôle important. Que recouvre alors le référentiel de la responsabilisation du mineur ? Dans quelle mesure la catégorie condense-t-elle des logiques sociale, pénale, éducative ? Le recentrage de la justice pénale des mineurs sur la prévention de la récidive semble consacrer, avec la promulgation du nouveau code de justice pénal des mineurs, le modèle de la probation et invite de jeunes délinquants à prendre en charge leur propre réhabilitation.

En quoi la sociologie des parcours articulée à celle de la déviance peut-elle contribuer à décrire et analyser à la fois les effets des mutations de l’action publique sur les parcours de jeunes délinquants et les changements biographiques. Dans quelles mesures, l’articulation de ces deux courants de la sociologie peut-elle enrichir une réflexion sur la désistance ?

  • Le volume 3 rassemble les publications les plus significatives.

Le jury est composé de :

Philip Milburn, professeur des universités, Université de rennes 2, directeur de l’HDR

Nadia Beddiar, professeure des universités, Institut catholique de Lille, rapporteure

Yves Cartuyvels, professeur des universités, Université catholique de Louvain, membre du jury

Astrid Hirschelmann, professeure des universités, Université de Caen, rapporteure

Paul Mbanzoulou, directeur de recherche, ENAP, membre du jury

Pierrine Robin, professeure des universités, UPEC, (ex Paris 12), membre du jury

 

La soutenance est publique.