25 janvier

Ciné Tambour - Amours et amitiés riveraines

Image
Les Roseaux sauvages
Contenu sous forme de paragraphes

18h : La Belle Équipe

(Julien Duvivier, France, 1936, 101 min., DCP)

20h30 : Les Roseaux sauvages

(André Téchiné, France, 1994, 110 min., 35 mm)

 


 

Qui n’a jamais songé à se baigner dans une rivière avec ses amis, son amant(e) ou même sa famille en plein été ? En effet, les cours d’eau sont des lieux qui appellent à se rassembler, s’aimer ou se déchirer, et c’est notamment pour cela qu’on les retrouve souvent au cinéma, comme le prouvent les deux films de ce soir dans lesquels nous suivons des groupes d’individus évoluant aux abords d’une rivière mais dans des contextes différents. Se déroulant dans la France du Front Populaire, La Belle Équipe nous présente une bande d’amis qui, ayant remporté le gros lot à la loterie nationale, l’investit dans la rénovation d’un lavoir pour le transformer en guinguette dans la banlieue parisienne. De son côté, Les Roseaux sauvages nous invite à suivre un groupe d’adolescents qui découvrent leur sexualité dans le Sud-ouest de l’Hexagone, alors que gronde la Guerre d’Algérie. Ainsi, dans ces deux films, le fleuve rassemble et s’épare tour à tour les personnages, mettant à l’épreuve de ses flots la solidité de leurs relations.

 



Mots clés